SANGENIC

Sangenic. Alors, on vous fait le topo. Il y a un avant et un après. Avant, vous vous leviez à 4h du mat’, dans un demi-sommeil, pour nettoyer le popotin de votre cher enfant. Vos sens n’étaient pas vraiment en éveil, sauf, bizarrement, votre odorat. Incommodé(e), avec une petite moue dégoûtée – si, si, on vous a vu(e) ! -, vous subissiez les couches malodorantes. Beurk ! Après, eh bien, ça commence tout pareil, mais l’épilogue est plus sympathique : ces mêmes couches disparaissent comme par magie en une seconde, avalées par l’impitoyable poubelle Sangenic. Finies les séances d’apnée !